Les 27 ambassadeurs de la Fondation UTT se sont réunis le 17 octobre dernier à l'Assemblée Nationale à l'invitation du député de l'Aube, Jean-Claude Mathis.

 

Ils ont chacun une bonne raison de porter haut les couleurs de l'UTT, en donnant de leur temps, de leur dynamisme et de leur argent pour participer au plan stratégique "UTT 2030" et permettre ainsi à l'UTT de rentrer dans le cercle des meilleures écoles d'ingénieurs mondiales. Ils sont, pour une part, "ambassadeurs aubois", et fiers d'aider leur région à se doter d'une école d'ingénieurs toujours meilleure et donc moteur d'attractivité. Ils sont aussi, pour une grande part, anciens diplômés de l'UTT, et directement intéressés à l'amélioration de la valeur de leur diplôme. Enfin, ils sont aussi parents d'élèves et chefs d'entreprise "ordinaires", souhaitant soutenir la pertinence du modèle "Université de Technologie" pour l'enseignement supérieur français.


De gauche à droite : les ambassadeurs de l'UTT à l'Assemblée Nationale autour du député Jean-Claude Mathis et du staff UTT : Aline de Salinelles (Fondation UTT), Dominique Barchiesi (Directeur de la Formation et de la Pédagogie) et Pierre Koch (Président de l'UTT).


Afin de porter la Fondation UTT, un "comité d'ambassadeurs" a été créé en février 2015, à l'image des comités d'ambassadeurs existant dans d'autres grandes écoles, telles que Polytechnique, HEC ou encore Dauphine. En février 2015, c'est le Sénateur-Président du Conseil Départemental Philippe Adnot qui avait accueilli les six premiers ambassadeurs de l'UTT au Sénat, en souhaitant voir le cercle de ces grands donateurs s'agrandir rapidement.

Le pari est tenu ! Six mois après le premier comité d'ambassadeurs, le nombre de grands donateurs de la Fondation UTT a été multiplié par quatre, grâce à la capacité de conviction des premiers. Ce sont ainsi Laurent et Anne-Claire Vittenet et Jérôme Delle Case, les premiers ambassadeurs aubois de l'UTT, qui ont su convaincre un certain nombre de leurs relations et amis de la justesse et de la pertinence de la cause " UTT " pour l'Aube. Côté Anciens Elèves, Eric Bessemoulin et Eric Faure (promo 97) ont su convaincre leurs amis et camarades UTTiens en multipliant les rendez-vous et les (re)prises de contact. Tant et si bien qu'on comptait une petite dizaine d'anciens de la promo 97 dans les canapés de l'Hôtel de la Questure, le 17 octobre au soir… Dont Emmanuel Thiedot, qui n'a pas hésité à faire le déplacement depuis Hong Kong pour l'occasion.

Convaincu par ce dynamisme et cet enthousiasme, le député Jean-Claude Mathis, non content de recevoir le comité d'ambassadeurs ce soir-là, en a profité pour annoncer qu'il devenait à son tour grand donateur et membre du Club Ellipse.

L'enjeu est de taille pour l'UTT : il s'agit de rassembler toutes les énergies et toutes les meilleures ressources humaines, couplées avec des ressources financières importantes, pour permettre, d'ici à 2030, de construire une UTT encore plus forte, encore plus reconnue, et encore plus attractive.

Pour cela, il faut des ambassadeurs, et un effort d'investissement important dans les quatre piliers du diplôme UTT : la recherche, la pédagogie, l'international et l'entrepreneuriat.

Ce qui est précisément la raison d'être de la jeune Fondation UTT.




03/10/16



retour à l'accueil