L'ingénierie frugale a le vent en poupe à l'UTT : le projet Solar Tears à dimension sociétale, scientifique et humanitaire et financé par un grand mécène de la Fondation UTT vient d'être présenté au public et à la presse.

 

Lundi 12 septembre, ils étaient trois à l'UTT, afin de présenter aux étudiants, aux journalistes et aux enseignants-chercheurs une démarche, celle de l'innovation frugale, et un objet, un désalinisateur. Objectif du trio : trouver des moyens innovants pour faire face à ce défi permanent qui est celui de l'accès à l'eau potable pour les populations des pays en voie de développement. Parmi ces trois innovateurs techno et sociaux on retrouve un enseignant-chercheur UTTien, Serge Rohmer, un président de l'ONG HAMAP, Joël Kaigre, et un philanthrope porté sur la science, Frédéric Puzin.


Serge Rohmer, responsable du Projet Solar Tears, Joël Kaigre, président de l'ONG HAMAP, Aline de Salinelles, Déléguée Générale de la Fondation UTT et Frédéric Puzin, mécène du projet.


Accéder à l'eau potable est bien un défi permanent pour les populations des pays en tension hydrique. C'est un industriel aubois, proche de l'UTT, Cyril Grandpierre, qui avait le premier lancé le concept de "désalinisateur" pour tenter de trouver des solutions à ce défi.

Afin de poursuivre cette démarche innovante à but humanitaire, une équipe de recherche et d'enseignement de l'UTT pilotée par Serge Rohmer (enseignant-chercheur au CREIDD) a décidé de tenter de développer de nouvelles réponses technologiques en tenant compte des spécificités socio-économiques et culturelles des populations dans le besoin.

Comment ? En bousculant les principes organisationnels de la recherche : les solutions doivent être "frugales" et les chercheurs seront confrontés à la réalité du terrain, en immersion dans les pays partenaires : Kenya, Inde et Cambodge.

L'objectif est d'expérimenter dès cette année 2016/2017 des prototypes (issus de la recherche dite "frugale") d'un système de désalinisation solaire.

Ce projet est rendu possible par un financement privé, apporté par un philanthrope passionné de technologie et admirateur du modèle que représente l'UTT pour l'enseignement supérieur français.


30/09/16



retour à l'accueil